Aristides de Sousa Mendes: un homme de famille

Aristides de Sousa Mendes do Amaral e Abranches est né le Juillet 19th 1885 à Cabanas de Viriato près de Viseu. Fils de Maria Angelina Ribeiro de Abranches et le juge José de Sousa Mendes, il est diplômé en droit avec son frère jumeau César à l’Université de Coimbra, quand’ il était 22 ans. En 1908,

Aristides de Sousa Mendes do Amaral e Abranches est né le Juillet 19th 1885 à Cabanas de Viriato près de Viseu. Fils de Maria Angelina Ribeiro de Abranches et le juge José de Sousa Mendes, il est diplômé en droit avec son frère jumeau César à l’Université de Coimbra, quand’ il était 22 ans.

En 1908, il épouse sa cousine Angelina, qui serait la mère de ses 14 enfants. Il commence sa carrière diplomatique assez jeune et en 1910 il devient consul de Demerara en Guyane britannique.

Aristides de Sousa Mendes a travaillé comme consul dans la Guyane britannique, à Zanzibar, au Brésil (Curitiba et Porto Alegre), aux États-Unis (San Francisco et Boston), en Espagne (Vigo), au Luxembourg, en Belgique et enfin dans France (Bordeaux).

Il était un homme de famille et un patriarche qui a toujours eu sa femme et ses enfants à proximité, en leur fournissant une formation universitaire ainsi que la peinture, le dessin et les cours de musique. Un de ses fils a dit une fois: «Nous avons eu une vraie orchestre de chambre dans notre maison et nous avons invité régulièrement des personnes de regarder nos concerts. Nous avons joué Chopin, Mozart, Bach, Beethoven, et ainsi de suite”.

Le 24 Juin 1940 Aristides de Sousa Mendes reçoit un télégramme de Salazar, lui ordonnant de venir à Lisbonne et à expliquer sa désobéissance. Non seulement était Aristides de Sousa Mendes a tiré, mais il a également refusé une retraite, après une 30 années-longue carrière diplomatique. Ses fils ont été interdits de fréquenter l’université et de la famille Sousa Mendes perdraient bientôt la maison Casa do Passal. La communauté juive de Lisbonne fournit un abri et de la nourriture pour la famille, aider certains de ses fils à se déplacer aux États-Unis et au Canada. Il meurt le 3 Avril 1954 à la misère.

Return to the top