Aveiro

Errant à Aveiro est de plonger dans les eaux du Centre du Portugal. Connue comme la “Venise portugaise”, la ville permet de tranquillement se laisser dominer par la Ria de Aveiro, décrit par Saramago comme «un corps vivant qui relie la terre à la mer comme un cœur énorme.”

Errant à Aveiro est de plonger dans les eaux du Centre du Portugal. Connue comme la “Venise portugaise”,  la ville permet de tranquillement se laisser dominer par la Ria de Aveiro, décrit par Saramago comme «un corps vivant qui relie la terre à la mer comme un cœur énorme.”Embarquez dans un moliceiro et parcourrez le canal de la Ria, qui, comme les routes d’eau argentée, nous conduisent à travers la ville. Notez les maisons Art Nouveau qui ornent les marges et découvrez-les dans les moindres détails, effectuant une visite pédestre organisée par le Musée de la Ville. Si vous préférez, aventurez-vous en solo au volant d’une «BUGA», les vélos gratuits fournis par la municipalité, qui sont tout ce qu’il faut pour vous déplacer à Aveiro

Retour dans le centre-ville, rechargez vos forces avec des spécialités régionales. Si l’heure du déjeuner est proche, essayer un ragoût d’anguilles ou un mouton à la «lampantana». Ou perdez-vous avec les délicieuses sucreries régionales, où les œufs et le sucre font de la magie, et laisser les Ovos Moles éveiller vos papilles.(como se fossem pedaços de ouro doce)

Réservez un peu de temps pour une visite à la «Fábrica da Vista Alegre», la plus internationale des porcelaines portugaises, et le Campus de l’Université d’Aveiro, un vrai musée de l’architecture contemporaine portugaise à l’air libre, où ont été construit des œuvres signé par Siza Vieira, Souto Moura, Alcino Soutinho, Carrilho da Graça et Gonçalo Byrne.

Ensuite, avancez vers la «Costa Nova» et laissez-vous séduire par cette partie colorée du littoral portugais. Cette plage est caractéristique en raison des maisons en bois rayée de blanc et de couleurs vives, descendants de vieilles granges qui servaient d’entrepôt et d’abri aux marins. Juste à côté, sur la plage de la Barra, se dresse fier et imposant le phare de la Barra, le plus haut du Portugal. Et puisque vous êtes là, prenez la mer avec du style. A bord du «Santa Maria Manuela», une goélette à 4 mâts construit en 1937 qui a été réhabilité et sillonne maintenant les eaux de la région, il y a une aventure qui vous attend.

Aveiro a toujours été lié au commerce maritime, la pêche et la production de sel. Depuis le Moyen Age, le village a grandi protégée et privilégiée par les monarques, étant l’entré dans le couvent de Jésus de l’Infante Joana, la sainte princesse et fille de Afonso V, une étape importante de son histoire. Dans les siècles suivants, le village connaissait des moments de croissance, lorsque les Descobrimentos ouvrirent la mer au Portugal et ont ramenèrent des marchands et des navigateurs de différentes régions d’Europe sur les rives de la Ria. Mais c’était aussi la Ria qui, quand le canal de communication avec la mer s’est fermé au XVIIe siècle, a influencé l’une des plus grandes périodes de crise dans la région. Ce sera pendant le règne du magnanime João V qu’Aveiro s’élève en ville, et plus tard, en siège de l’évêché.

Return to the top