Château de Montemor-o-Velho

Dominant sur la vallée qui s’étend du Mondego, avec des rizières perdre de vue le village de Montemor-o-Velho est couronné par son imposant château, la principale forteresse du «Baixo Mondego» à l’époque médiévale.

Dominant sur la vallée qui s’étend du Mondego, avec des rizières perdre de vue le village de Montemor-o-Velho est couronné par son imposant château, la principale forteresse du «Baixo Mondego» à l’époque médiévale.Ce vaste territoire a été successivement occupé depuis l’époque romaine, et quand les Arabes s’installèrent ici au VIIIe siècle, les terres de Montemor se sont constamment trouvées comme espace de conflits entre musulmans et chrétiens.

Après la reconquête chrétienne et l’indépendance portugaise, Montemor-o-Velho et sa majestueuse forteresse ont étaient scénario de nombreux événements de l’histoire du Portugal. Défenseur de la vallée et de la rivière qui le fertilise, les pierres de ce château abritait rois et princesses, étant liée de façon indélébile à des légendes nées de l’imaginative tradition populaire.

La forteresse d’al-Mansur et le château médiéval

En 991 al-Mansur conquis Montemor-o-Velho, et après cette date aurait été construit une fortification islamique, avec mosquée. De cet espace ancestral il ne reste presque rien, et le château qui domine la vallée du Mondego est aujourd’hui un travail de successives campagnes médiévales. En 1064, avec la conquête de Coimbra, Montemor-o-Velho passe définitivement aux mains des chrétiens, et c’est Alphonse VI de Castille qui a reconstruit la structure défensive. Pendant la même époque, a été fondé á l’intérieur des murs de l’église de «Santa Maria de Alcáçova», reconstruite à plusieurs reprises au cours des siècles qui suivirent.

Avec Afonso Henriques et Sancho I, la structure de la forteresse aurait été renforcée, une fois que Montemor a maintenu son importance géostratégique après l’indépendance. Le palais du château a été rénové par ordre des princesses Teresa et Mafalda, qui l’ont transformé en un typique palais seigneurial.

La forteresse a été l’objet de nombreux litiges au cours des siècles suivants. D. Afonso n’était pas d’accord avec la volonté de son père qui avait fait don du château á ses sœurs les princesses, Thérèse et Mafalda, et seule l’intervention du pape á mis fin á la discorde. Plus tard, il serait au centre de nouvelles allégations, en premier parmi Sancho II et Afonso III, et après avec les luttes entre le Prince D. Afonso et son père, le roi D.Dinis. En raison de sa supériorité militaire dans l’espace national, le régent D. Pedro y fit son palais personnel.

Le destin d’Inês de Castro

Château de Montemor-o-Velho a également été le théâtre de l’une des histoires les plus tragiques de l’histoire. C’est là que, au début de 1355, le roi Afonso IV a rencontré ses conseillers pour discuter du danger constitué par l’union politique portugaise du prince D.Pedro et Inês de Castro. Fille d’un des plus puissants seigneurs de Castille, Inês a vécu maritalement avec l’héritier du trône depuis la mort de sa femme, en 1345.

Ce lien mécontentait la cour, en particulier l’influence excessive que les frères d’Inês avaient sur le futur roi, ainsi que la possibilité d’un des enfants bâtards du couple pourrait un jour monter sur le trône. Afonso IV se laissa convaincre que l’amour de Pedro et Inês était une affaire d’état, et que Inês de Castro était un danger pour l’indépendance nationale … Il a donc été dicté le sort d’Inês que, quelques jours plus tard et au commandement du roi, elle a été assassiné dans le palais de Santa Clara à Coimbra.

Maison de thé du «Paço das Infantas»

Lors de la visite du château, n’oubliez pas de profiter du paysage des rizières du Mondego en buvant du thé à la Maison de Thé du Palais des Princesses, installé dans les ruines du palais de la fortification. Cette maison est un espace aéré et moderne, avec des murs de verre et une grande terrasse, parfaitement intégré dans les murailles, qui vous offre des après-midi doux et réconfortant.

Return to the top