Châteaux de Frontière

Le long de la frontière limitrophe du centre du Portugal, 15 châteaux nous racontent des petits bouts d’Histoire avec des histoires de guerres et des intrigues, des rois et des princesses, amour et trahison, courage et justice.

Le long de la frontière limitrophe du centre du Portugal, 15 châteaux nous racontent des petits bouts d’Histoire avec des histoires de guerres et des intrigues, des rois et des princesses, amour et trahison, courage et justice. Classés, principalement, comme monuments nationaux, ces fortifications ont été la scène de certains des événements les plus importants qui ont marqué l’histoire du pays. Ses murs imposants ont défendu, pendant des siècles, les frontières des attaques d’armées ennemies, en même temps qu’ils gravaient le passé d’un peuple dans la pierre. Aujourd’hui ils ont préservé la mémoire de la région frontalière, en racontant des histoires de leurs maîtres, murmurent des légendes et marquent le paysage avec l’imposante architecture de l’époque médiévale. Venez les découvrir á Alfaiates, Almeida, Belmonte, Castelo Bom, Castelo Mendo, Castelo Rodrigo, Guarda, Idanha-a-Velha, Monsanto, Penamacor, Penha Garcia, Pinhel, Sabugal, Sortelha et Vilar Maior.

Voyage dans le passé du Portugal

Il n’est pas difficile de voyager dans le temps en parcourant une forteresse avec plus de 2500 mètres de muraille, se penchant depuis un balcon où l’ennemi a été combattu avec de l’huile bouillante ou entendre raconter des légendes comme celle du «Decepado» (décapité). Dans les «Castelos de Fronteira» vous pouvez parcourir un monde de pierres et d’histoires qui vous rapportent á la vie d’autrefois. Découvrez Almeida et laissez-vous charmer par la splendeur de sa forteresse, une étoile à douze branches visible du ciel. Parcourez les murs de Belmonte, qui ont vu naitre l’explorateur Pedro Álvares Cabral. Passez les «Portes dos Berrões» á Castelo Mendo. Dans la Tour des Templiers de Idanha-a-Velha laissez-vous envoûter par les légendes. Explorez toutes les portes du château de «Guarda» qui se cachent encore dans les ruelles de la ville. Dansez et chantez au son des tambourins á la fête de «Santa Cruz» qui remplit, une fois par an, les murailles de Monsanto. Visitez le point de vue virtuel de Pinhel. Connaissez la tour insolite du Château des «Cinco Quinas» (cinq écus) á Sabugal. Ou défilez les sentiers de montagne qui mènent au château de Vilar Maior.

Laissez-vous séduire par la beauté de ses terres frontalières et ses fortifications imposantes, qui semblent toujours remplir sa fonction de surveillance de la frontière la plus ancienne d’Europe.

La frontière la plus ancienne de l’Europe

Le Portugal est l’état le plus ancien en Europe, son histoire remonte au XIIe siècle, quand en 1139 D. Afonso Henriques a déclaré l’indépendance du «Condado Portucalense» (comté du Portugal), provoquant la rupture définitive avec les souverains de Castille-et-Léon. L’expansion des frontières du nouveau pays, qui à l’époque de la fondation a été limitée au territoire entre les fleuves Minho et Mondego, est devenue l’objectif majeur des premiers rois du Portugal, et de nombreuses batailles ont été livrées pour la conquête du Sud. Entre avancées et reculs, prises et pertes, conflits avec les armées voisines et les luttes avec les Maures, l’établissement de la nation s’est prolongé pendant des générations.

C’était sous le règne de D.Dinis, en 1297, la signature du Traité de Alcanizes entre le Portugal, Castille-et-Léon, est venu finalement fixer les frontières portugaises. Le roi portugais a abandonné ses prétentions à conquérir les territoires des royaumes voisins, consolidant des frontières déjà existantes. D’autres parts les terres de Riba Côa étaient, reconnues, en possession de la couronne portugaise. C’est ainsi que des châteaux frontaliers sont devenus des symboles emblématiques de l’indépendance nationale, la délimitation des limites extérieures du pays. Jusqu’à aujourd’hui, ces châteaux qui gardent les terres, abritent des gens et racontent des histoires. Venez rencontrer les gardiens de l’Histoire du Portugal.

Return to the top