Fado de Coimbra

Si le fado est considéré comme la chanson de l’âme portugaise, le Fado de Coimbra est sûrement la musique qui marque le rythme du cœur de la ville d’étudiants.

Si le Fado est considéré comme la chanson de l’âme portugaise, le Fado de Coimbra est sûrement la musique qui marque le rythme du cœur de la ville d’étudiants. Étroitement lié aux traditions académiques, le Fado de Coimbra a émergé spontanément au sein des groupes d’étudiants, qui en se déplaçant à la ville pour aller à l’Université, transportaient avec eux leurs guitares portugaises.

La tradition s’est perpétuée jusqu’à nos jours, chanté exclusivement par des hommes, le Fado de Coimbra implique rigueur vestimentaire. Des groupes de musiciens et chanteurs portant le «traje» universitaire de pantalon, soutane et une cape de couleur noire conférant solennité au moment, ils chantent la nuit dans les places et les rues de la ville, scène privilégié de Coimbra.

Pendant l’ère de la dictature, aux côtés de mouvements politiques au sein de l’Université, le Fado a également servi en tant que véhicule d’intervention parmi les étudiants. Des noms comme Adriano Correia de Oliveira et José Afonso ont adopté les ballades comme une forme d’expression politique, à une époque où le mot valait plus de mille armes.

Si vous visitez la ville, ne manquez une des sérénades typiques sous les fenêtres de leurs aimées, ou de regarder les magnifiques performances des groupes chantant en face de l’ancienne cathédrale, grattant des thèmes familiers qui parlent de la ville, la vie d’étudiant, ou suivant les mots des plus grands noms de la poésie portugaise.

Return to the top