Monastère de Santa Cruz à Coimbra

Le monastère de Santa Cruz, dont l’histoire recoupe l’histoire du pays, a été fondée sous le règne de Afonso Henriques par un groupe de douze chanoines de Saint-Augustin.

Le monastère de Santa Cruz, dont l’histoire recoupe l’histoire du pays, a été fondée sous le règne de Afonso Henriques par un groupe de douze chanoines de Saint-Augustin.Cette communauté monacale était, en effet, la maison monastique le plus important des règnes de la première dynastie et a marqué une période cruciale dans la formation de l’identité du Portugal, contribuant ainsi à l’affirmation politique de Coimbra lors de la fondation du royaume.

Domaine de l’Ordre de «Santo Agostinho», «Santa Cruz de Coimbra» est devenu une importante école médiévale, formant des intellectuels et des personnes liées au pouvoir politique et agissant en faveur de la nouvelle dynastie. D. Afonso Henriques á toujours été présent dans la vie du monastère, et a finalement choisi cet espace comme un lieu de sépulture, semblable á ce qu’á fait quelques années plus tard son fils, D. Sancho I.

Dans les siècles suivants, Santa Cruz est devenu le siège d’un grand territoire ecclésiastique et a établi sa réputation en tant que centre culturel et intellectuel du royaume. Á partir de 1527, avec l’association d’autres monastères de chanoines portugais, se constitue la Congrégation de Santa Cruz et s’est fondé le Collegium Sapientiae  qui est resté un important centre universitaire lié à l’Université de Coimbra, où plusieurs enseignaient plusieurs professeurs de l’Ordre.

Le bâtiment du monastère

Construit à partir de 1131, le Monastère de Santa Cruz a commencé la vie communautaire l’année suivante, même si les travaux se sont prolongées pendant près d’un siècle, avec le chœur de l’église étant achevée vers 1150 et l’église solennellement consacrée uniquement en 1228. L’importance croissante du monastère lui a valu tout au long de l’histoire de nombreuses interventions et il reste aujourd’hui peu de l’édifice d’origine romane.

La principal, et celle qui a donné l’aspect actuel du bâtiment, date de la première moitié du XVIe siècle, lorsque D.Manuel, inquiet de la dignité du lieu de dernier repos des deux premiers rois du Portugal, s’est engagé à parrainer une campagne qui enrichissait à la fois l’extérieur et l’intérieur. Exécutée par des architectes et des sculpteurs les plus importants de la période manuélin, l’intervention a débuté en 1507, sous la direction de Boytac puis par Diogo de Castilho. Á cet architecte ont doit la façade monumentale, dont les sculptures ont été exécutées par Nicholas de Chanterenne, le célèbre sculpteur qui a également remodelé les tombes de D.Afonso Henriques et Sancho I.

Les interventions ont duré sous le règne de D.João III, ayant été construit le «Jardim da Manga» à cette époque, un petit joyau de l’architecture de la Renaissance conçu par João de Ruão, qui vaut le détour.

Soyez sûr de profiter du monastère de Santa Cruz:

  • L’intérieur, recouvert par d’immenses voûtes d’ogives et décoré d’azulejos baroques.
  • Le Cloître du Silence, conçu par Marcos Pires, de bas-reliefs représentant des scènes de la Passion par Nicolau Chanterenne
  • La sacristie du XVIIe siècle, qui comprend des peintures de Grão Vasco et Cristóvão de Figueiredo
  • Le chœur avec des impressionnantes stalles manuélines
  • L’orgue baroque construit entre 1719 et 1724

Rua Martins de Carvalho, 33001-801 Coimbra

Return to the top