Quinta das Lágrimas

Éveillez votre romantisme avec une visite à la scène de l’histoire d’amour portugaise la plus célèbre.

Éveillez votre romantisme avec une visite à la scène de l’histoire d’amour portugaise la plus célèbre. Quinta das Lágrimas, où Pedro et Inês secrètement se rencontraient, il existe aujourd’hui un hôtel intégré dans les Small Luxury Hotels, entouré par des jardins si riches et diversifiés qui rivalisent dans la rareté et l’exotisme, avec les plus complets jardins botaniques. Oubliez le passé et l’avenir et tomber amoureux avec l’ici et le maintenant. Détendez votre corps dans un spa extraordinaire et laisser l’esprit se perdre dans la découverte de cet endroit.

Les fontaines d’Inês

Une histoire d’amour devient grande grâce aux légendes qui la maintiennent en vie. Et l’histoire de Pedro et Inês ne fait pas exception.

Bien que le prince ait cohabité avec Inês pendant plusieurs années au Paço de Santa Clara, la tradition populaire affirme que pour communiquer avec elle, D. Pedro utilisait un tuyau qui allait de la Quinta das Lágrimas jusqu’à près du couvent des Clarisses. Il est dit qu’il plaçait les lettres dans des bateaux en bois qui, avec l’eau de cette source, la «Fonte dos Amores», prenait soin de transporter

Á la Quinta das Lágrimas il existe également la “Fontaine des Larmes”, dont les eaux, selon la légende, sont des larmes versées par Inês quand elle a été assassinée. Le sang dans son corps aurai laissé une tache d’algues rougeâtres dans la roche, encore visible aujourd’hui.

Par les jardins de la Quinta das Lágrimas

Créés pour constituer un véritable musée végétal, les jardins de la Quinta das Lágrimas réunissent des espèces du monde entier. Son créateur, Miguel Osório Cabral de Castro, a bénéficié d’être un ami du directeur du Jardin botanique de l’Université de Coimbra pour enrichir en diversité cet espace extérieur, qui est constitué comme un des acquis de la Quinta das Lágrimas. Composée d’une zone de forêt – dans le temps la zone de chasse de la famille royale – et un jardin à côté du palais, cet espace comporte de grands séquoias, des arbres de Judée, des palmiers de la Chine, des cèdres du Bussaco et des cèdres de l’Himalaya, un figuier d’Australie et même un majestueux Podocarpus, originaires d’Afrique du sud, duquel il existe qu’un autre exemplaire au Portugal.

Return to the top