Synagogue de Tomar | Sera fermé pour rénovation à partir du 11 décembre

Rarissime exemplaire de temples judaïques médiévaux et de l’art pré-renaissance portugaise, de cette époque, intégralement conservée, encore existent au Portugal. Construite vers le milieu du XVème siècle, ayant pour objectif sa fonction religieuse, ce qui indique une forte disponibilité financière de la communauté judaïque, ici présente, tout comme son ampleur et sa prospérité.L’architecture de l’édifice, simple et d’influence oriental (presque quadrangulaire avec voûtes d’arêtes basée sur

Rarissime exemplaire de temples judaïques médiévaux et de l’art pré-renaissance portugaise, de cette époque, intégralement conservée, encore existent au Portugal. Construite vers le milieu du XVème siècle, ayant pour objectif sa fonction religieuse, ce qui indique une forte disponibilité financière de la communauté judaïque, ici présente,
tout comme son ampleur et sa prospérité.L’architecture de l’édifice, simple et d’influence oriental (presque quadrangulaire avec voûtes d’arêtes basée sur quatre colonnes, des chapiteaux décorés de motifs végétaux et géométriques et douze consoles accoudées aux murs), chargée de symbolisme: les consoles
représentent les Douze Tribus d’Israël; les colonnes représentent les quatre Matriarches d’Israël – Sara, épouse d’Abraham, sa nièce Rebecca, épouse d’Isaac, Léa et Rachel, soeurs, filles de Laban ; et les chapiteaux indiquent la parenté des Matriarches – deux d’entre eux identiques pour les soeurs, les restant, représentent la tante et la nièce.

Dans chacun des coins supérieurs, il existe deux orifices qui correspondent aux cruches, en argiles, qui sont à l’intérieur des murs, tournées vers le bas, pour améliorer l’acoustique du temple ; l’une d’entre elles est partiellement visible.

Outre la fonction pour laquelle elle a été construite, la Synagogue a également servie d’assemblée et de tribunal à la communauté juive de Tomar. Elle a été fermée en 1426, suite à l’éditât manuélin sur l’expulsion des Juifs, après quoi elle est devenue une prison; au XVIIème siècle elle est connue sous le nom de petite Chapelle de Saint Bartolomeu; au XIXème siècle, elle devient alors une grange, puis un étable, un entrepôt d’épicerie puis
une cave à vin et salle de stockage. En 1921, après une visite (1920) des membres de l’Association des Archéologues Portugais, la Synagogue est finalement classée
comme Monument National. En 1923, Samuel Schwarz, un juif polonais, ingénieur de mines, arrivait au Portugal six ans plus tôt, acquerra la Synagogue de Tomar, la récupérant de l’abandon, et en fait don a l’État Portugais (1939) pour que celui-ci la transforme en musé : le Musé Luso-Hébraïque de Abraham Zacuto.

Le musé est composé de pierres tombales provenant de divers endroits du Portugal. Des fouilles archéologiques nous ont permit de retrouver des pièces de monnaie datant du règne de D. Afonso V (1448-1481) – confirmant ainsi la date de construction de la Synagogue -, céramiques à usage domestique et un système d’ échauffement de l’eau pour le bain, rituel de purification: Mikvah. Autres objets faisant partie de la Culture Judaïque, parures religieuses, cadeaux de visiteurs et
quelques documents.

Le patron du Musé, Abraham Ben Samuel Zacuto (1450-1515), né en Salamanca (Espagne), fut astronaute, mathématicien, médecin et rabbin. Son origine judaïque
l’a obligé à se refugier au Portugal, en 1492, et le roi D. João II le met à son service. Il fut l’auteur des Barèmes Astronomiques, précieux instruments au niveau des découvertes. Le roi D. Manuel I à lui aussi maintenu le rabbi au service du Portugal jusqu’à l’expulsion des juifs (1496). Deux fois ostracisé, il meurt en Turquie, après être passé par Tunes, où il écrit une Histoire du Peuple Juif.

Rua Dr. Joaquim Jacinto, nº 73 2300-577 Tomar

Return to the top