Usines Royales de la Serra da Estrela

Les anciennes manufactures royales ont cédé la place au «Museu dos Lanifícios da Universidade da Beira Interior», un endroit où vous pouvez toujours trouver les machines, les techniques et les expériences qui ont fait de la laine de la Serra da Estrela l’un des cas de succès les plus intéressants de l’industrie portugaise.

L’abondance de bétail laineux et le cours des ruisseaux de Carpiteira et Degoldra ont donné á Covilha les conditions nécessaires au succès de l’industrie textile. Depuis les premières années de l’indépendance portugaise qu’ici se travail de la laine, mais c’était le Marquês de Pombal qui, a fait construire la «Real Fábrica de Panos da Covilhã», a donné l’impulsion décisive pour le développement de la région. Aujourd’hui, les anciennes manufactures royales ont cédé la place au «Museu dos Lanifícios da Universidade da Beira Interior», un endroit où vous pouvez toujours trouver les machines, les techniques et les expériences qui ont fait de la laine de la Serra da Estrela l’un des cas de succès les plus intéressants de l’industrie portugaise.

Real Fábrica de Panos et Real Fábrica Veiga

Fondée par le Marquês de Pombal en 1764, la Real Fábrica de Panos da Covilhã a commencé une intense période de prospérité dans l’économie locale. Le monumental bâtiment régnait, alors, par l’innovation technologique, et l’usine s’est associée à la qualité du produit et de la formation d’apprentis. Pendant des années, cet espace travailla intensément, jusqu’à ce que, en 1822, la Real Fábrica a été fermé. Les quatre grands bâtiments «Pombalinos» (projeté par le Marquês de Pombal) de l’usine ont été initialement conçus pour des fonctions militaires, mais quelques années plus tard, ils ont été définitivement fermés.

La production de tissus de laine a continué tout au long du XIXe siècle dans de petites usines privées, parmi lesquelles se sont mis en évidence la Real Fábrica Veiga qui, d’un petit atelier de teinture fondée en 1784, devint le siège d’un complexe avec une vingtaine d’unités dispersés à travers les comtés de Covilhã et Fundão.

L’abondance et la croissance du début du XXe siècle donnaient, progressivement, place au déclin de cette industrie en plein essor. Les usines ont été fermées et les bâtiments abandonnés, jusqu’à ce qu’en 1975, l’Université de Beira Interior s’installe dans l’ancien Real Fábrica de Panos da Covilhã, donnant une nouvelle vie à l’ancienne histoire de la ville.

Return to the top