Vale do Côa Patrimonie Mundial UNESCO

Inscrit sur la Liste de l’UNESCO comme Patrimoine de l’Humanité en 1998, le Vale do Côa est considéré comme “le plus important site paléolithique d’art rupestre à l’air libre”.

Inscrit sur la Liste de l’UNESCO comme Patrimoine de l’Humanité en 1998, le Vale do Côa est considéré comme “le plus important site paléolithique d’art rupestre en plein air”. Le site archéologique est divisé en deux grandes axe fluvial: 30 kilomètres le long de la rivière Côa – Faia, Penascosa, Quinta da Barca, Ribeira de Piscos, Canada do Inferno – et 15 kilomètres le long des rives du fleuve Douro – Fonte Fireira, Broeira, Foz do Côa, Vermelhosa, Vale de José Esteves, Vale de Cabrões.

Art inscrit dans la pierre

Comme une immense galerie en plein air, le Vale do Côa présente plus d’un millier de roches avec des manifestations rupestres, identifiés dans plus de 70 sites différents, avec des prédominantes gravures paléolithiques, exécutés il y a environ 25.000 ans.

Des reproductions de chevaux, bœufs, chèvres, cerfs, chasseurs armés ont été inscrits sur des surfaces verticales de schiste, en utilisant quatre techniques distinctes – incision fine (uni ou cannelé), picotage, l’abrasion et  le grattage – qui parfois se complétaient. Certaines gravures, post-paléolithique, présentait des traces de peinture. En fait, la vallée de Côa garde peintures et gravures de l’époque Néolithique et Chalcolithique, gravures d’âge de Fer et, après, au fil des siècles XVII, XVIII, XIX et XX siècles, À servi à soutenir des manifestations des meuniers, qui sont devenu les derniers graveurs du fond de cette immense vallée.

Aventurez-vous dans les magnifiques paysages qui encadrent la rivière Côa et venez connaître l’art primitif de l’Humanité!

Return to the top