Situé en face de Peniche, l’archipel se compose de 3 groupes de petites îles : Berlenga Grande (la seule qui soit habitée et qui puisse être visitée en bateau depuis Peniche) et les récifs voisins, Estelas et Farilhões-Forcadas ; sa nature géologique est différente de celle que l’on trouve sur la côte portugaise.

Les îles ont une faune et une flore particulières, avec des caractéristiques qui rendent leur écosystème unique au monde. C’est cette importance qui a conduit à la création de la Réserve Naturelle de Berlenga en 1981.

Parede de Rabo de Asno

Les grottes marines sont des habitats d’une grande valeur écologique et géologique. Cet habitat est très spécifique et important en termes de productivité marine, offrant un refuge à plusieurs espèces de poissons qui utilisent la zone comme nurserie (comme le congre commun – Conger conger) et à de nombreux invertébrés marins. Dans l’archipel des Berlengas, il existe plusieurs grottes marines très intéressantes pour la biodiversité marine. En raison de la lumière fragile qui pénètre dans les grottes, il y a peu d’algues et de plantes. Cependant, les grottes marines sont d’authentiques refuges pour la vie sauvage, avec de nombreuses espèces d’invertébrés (gorgones) et de tuniciers qui recouvrent les parois rocheuses. La beauté unique de ces grottes attire de nombreux plongeurs.

“Parede de Rabo de Asno” est « la » plongée que tout le monde veut faire.

La roche est célèbre pour sa paroi rouge, couverte de coraux mous, et sa grotte. Le reflet des eaux bleues brillantes ressemble à un mur de coraux marins tropicaux. Dans certaines parties, la densité des coraux mous recouvre complètement la roche ; à l’intérieur de la grotte, on peut encore trouver des murs recouverts de coraux mous et les bancs de gadidés recouvrent parfois l’horizon. Une vue magnifique !

Il s’agit d’une plongée de courant habituelle, qui fait que les pélagiques se nourrissent le long de la paroi. Aux extrémités du rocher, il y a généralement des dorades rose. Et il est également possible d’observer le poisson lune.

Localisation: Berlengas
Type de plongée : récréative
Site de plongée : mer
Principales attractions : fond sablonneux, vie marine, ruines
Profondeur moyenne : 28 m
Profondeur maximale : 30 m
Température de l’eau : 16ºC-20ºC

Flandres

Une plongée très facile et détendue sur l’île de Berlengas. La plongée se déroule sur un fond de sable plat où l’on peut trouver quelques grondins striés (Trigloporus lastoviza) et de là, on se rend dans une petite grotte, où l’on peut trouver quelques mostelles de roche (Phycis phycis). Vous visiterez également quelques petites ruines où la poulpe abonde et où vous pourrez observer les dorades royales et la saupe.

Profondeur maximale : 15 m

Quebradas

Sur le côté nord-ouest de la Berlenga, on ne peut plonger que les jours où la mer est calme et sans vent. Lieu très sauvage avec des canyons très abrupts et riche en bancs de dorades dans les « eaux vives ». La visibilité est souvent de plus de 15 mètres.

Profondeur maximale : 16 m

Primavera

Les ruines sont le point de plongée le plus facile de Berlengas. Leur emplacement protégé nous permet d’y plonger, lorsque cela n’est pas possible ailleurs. Bien que fortement en ruines, Primavera nous donne encore la magie de plonger dans la ruine. On peut y observer des mostelles, sébastes, pourceaus, labres et langoustes. On peut également y voir des saint-pierres et des poissons lune.

Profondeur maximale :  24 m

Baía do Cerro do Cão

Cette baie est située dans la partie nord de la Berlenga, contiguë à un rocher qui a la silhouette d’un chien couché. C’est une baie découpée par des canyons, toujours parallèle à la roche et qui plonge d’un canyon à l’autre. Elle comporte des passages très intéressants où l’on se retrouve parfois sous des arcs. Sur les murs battus à côté de la Berlenga, il y a toujours une grande variété de poissons et il est fréquent de voir des bancs de petits pélagiques au milieu de l’eau.

Profondeur maximale :  25 m

Vapor do Trigo – Andreos

Andreos est un autre endroit protégé, près de la Berlenga, qui peut être fait même avec des mers difficiles. La zone la plus intéressante se trouve autour des chaudières, habitée par de grands résidents, mais la structure présente également de nombreux trous intéressants à explorer. Ici, on trouve généralement la daurade qui nage seule ou en petits bancs. Comme il s’agit d’une zone de confluence, il est courant d’y voir des poissons lune.

Profondeur maximale :  26 m

Rinchão

Ce récif est situé au nord de Berlenga. Dangereux pour la navigation, c’est cependant un endroit fantastique pour la plongée. La tête apparaît parfois hors de l’eau à marée haute et présente une pente où l’eau monte et où les poissons se nourrissent, qui descend jusqu’à 30 mètres. La quantité de poissons est souvent étonnante : la daurade, la saupe, le bar, la seriola et le cochon de mer sont des espèces récurrentes. Dans la partie la plus profonde, leurs murs sont couverts de gorgones rouges (Paramuricea Clavata) et d’une épave, Gomes VIII, dont on peut encore voir la chaudière, des parties du moteur et une partie de la structure d’origine. C’est une plongée exposée avec des courants fréquents.

Profondeur maximale :  32 m

Parede Rinchoa

Comme son nom l’indique, ce mur est situé à côté du Rinchão. Il s’agit de la tête d’un récif qui commence à 13 mètres avec un mur allant jusqu’à 35 mètres. Le mur est orienté vers le nord et est sillonné par la gorgone rouge typique (Paramuricea clavata). Ce lieu possède également de petites grottes habitées par des congres et une zone où l’on peut voir le grand bar dans les profondeurs et la seriola dans les parties plus superficielles.

Profondeur maximale :  35 m