La Grande Route de la Vallée du Côa est un parcours magique de 196 km le long du fleuve Côa, depuis la source de Fóios in Sabugal jusqu’à l’estuaire du fleuve Douro à Vila Nova de Foz Côa.

Ses 196 km presque vierges s’étendent de la réserve naturelle de Malcata, où le chêne noir (Quercus pyrenaica), l’arbousier (Arbutus unedo) et le chêne vert (Quercus rotundifolia) confèrent de nombreuses nuances de vert au paysage, jusqu’à la vallée escarpée du fleuve, déjà proche de Foz, où des affleurements rocheux très spectaculaires sont admirés du ciel par les vols majestueux des aigles de Bonelli (Aquila fasciata), des aigles royaux (Aquila chrysaetos), du pétrel (Neophron percnopterus) et du vautour noir (Aegypius monachus).

Grâce à un fascinant réseau de ruisseaux et d’affluents du fleuve, on trouve également le long du parcours une riche mosaïque de cultures méditerranéennes comme la vigne, les oliviers et les amandiers.

Et là où il y a des amandiers à perte de vue, il y a aussi des pigeonniers circulaires, construits en pierre et utilisés pour l’élevage des colombes de roche (Columba livia), si importantes pour la production de « pigeons », le plus naturel des engrais.

Et à la bruyère qui domine également le paysage de la Vallée du Côa, dans la Réserve Naturelle de Malcata, succèdent le genêt blanc (Cytisus multiflorus), le piorno-amarelo (Retama spherocarpa), le ciste (Cistus ladanifer) et des zones de ronces, avec la rosa-canina (Rosa canina) et la mûre (Rubus sp.).

Plus près de l’embouchure du fleuve, la Réserve Naturel de Faia Brava, qui fait partie de la zone d’intervention forestière d’Algodres et de Vale de Afonsinho, est une immense forêt de chêne-liège (Quercus suber), de chêne vert (Quercus rotundifolia) et du très impérial chêne portugais (Quercus faginea) qui nous surprendent.

Au bord de la rivière, l’alignement absolument parfait de frênes (Fraxinus angustifolia), de lotus (Celtis australis) et de peupliers (Popullus sp.), est visité par de nombreux oiseaux.

Pour les plus intimes, vous pourrez observer la fauvette undata (Sylvia undata), la barge couronnée (Pyrrhula pyrrhula) ou le loriot doré (Oriolus oriolus) ;

Une grande vallée enchantée.



Mais le long de cette route, il y a des châteaux comme dans les contes de fées. Ce sont des châteaux très anciens, stratégiquement essentiels pour la stabilité de la frontière entre le Portugal et l’Espagne. Ils sont tous imposants : Sabugal, Vila Maior, déjà sur la route d’Almeida, il y a Castelo Mendo et Castelo Bom, le magnifique Castelo de Pinhel, la forteresse d’Almeida, Castelo Rodrigo et Castelo Melhor.

Et comme si les arbres, les oiseaux, les grues, les pigeons et les parfums précieux ne suffisaient pas, près de l’embouchure du fleuve, on trouve des milliers de gravures du Paléolithique supérieur : une galerie d’art à ciel ouvert absolument unique, conservée depuis plus de 30 000 ans et classée par l’UNESCO : le Parc Archéologique de la Vallée du Côa.

Longueur :
 196 km
Nombre d’étapes :
 11
Altitude maximale : 
1164 m
Altitude minimale :
 129 m
Degré de difficulté : 
moyen à très difficile
Durée totale :
 10 à 15 jours de marche ; 3 à 6 jours de vélo
Saison conseillée : 
Printemps et automne